Ma peinture ne se touche pas des yeux mais elle tente de toucher votre âme. Laissez vous porter quelques instants par mes intimes pensées.

Bienvenue.

David

David Fonteyne
David Fonteyne

 

ARTISTE  MULTISENSORIEL

 

 

David Fonteyne est issu d'une longue lignée d'artistes ; 4 générations de peintres, dont certains ont reçu des prix prestigieux, comme le grand Prix à l'exposition de Paris ou le premier prix des beaux arts, ont contribué à lui donner le goût du beau.

Malgré cet héritage familial, le parcours de David fut atypique. D'abord attiré par la sommellerie (il a travaillé au Gavroche à Londres et à l'Enoteca Pinchiorri à Florence), il a côtoyé de grands noms de la gastronomie française (au Chibois à Grasse, au Carlton ou encore au Majestic à Cannes). Mais très vite, il va revenir à ses premières amours, l'art et la peinture.

Il aime sortir des sentiers battus, innover, chercher de nouveaux supports pour donner libre cours à son imagination.

Les toiles ne lui suffisent plus, il se tourne alors vers la résine, le fer, le bronze....

Son univers artistique est à son image : instinctif, sensuel, sensible et généreux.

Sa peinture est une symphonie de couleurs, une explosion de lumière, un feu d'artifice d'émotions. Elle est à la fois dessin lorsqu'il travaille au feutre ou à l'aérosol et sculpture lorsqu'il travaille à l'huile.

Le voir peindre est un enchantement : ses gestes sont vifs, précis et assurés. Il couche sur la toile une œuvre déjà achevée dans son esprit.

Tel un musicien qui compose sa musique, chaque note de couleur vient rehausser une partition de lumière.

A l'image d'un grand chef qui arrange ses plats pour nous mettre en appétit, la peinture de David touche tous nos sens pour nous laisser emporter par une émotion pure.

 

Texte de Sabine Alienor

 

LA PEINTURE, SA RAISON DE VIVRE

 

 

Fasciné par la palette épaisse et torturée de son arrière grand père, initié aux mystères de la couleur par son grand père, David ne se souvient pas d'un jour que le bonheur de peindre n'ait illuminé. Il vend ses premières toiles à l'âge de douze ans, fier de succéder à son père, lui-même inscrit dans la tradition familliale par des études aux beaux-arts de Lille.

Grand prix à l'exposition de Paris, premier prix des beaux-arts, médaille d'or de décorateur, ... : L'historique familial est lourd de distinctions, mais la liberté que David à acquise dès son plus jeune âge l'écarte de la route trop évidente de l'ecole d'art plastique de Nice où il y éfféctue un très court passage.

La rigueur et la précision du trait ne le satisfaisant pas, il donne la priorité aux élans qui, balayant codes et certitudes, s'emparent de lui et l'emportent jusqu' à l'étourdissement, c'est là que David se sent le plus à nu et surtout le plus libre.

Epaisse, sensuelle, la peinture à l'huile lui offre une approche de sculpteur, il réinvente et décline les couleurs à partir de pigments qu'il aime utiliser comme pour prolonger la passion de tout les artistes impressionniste qu'ils l'ont précédé. L'impression troublante de ne faire qu'un avec la peinture le submerge et, avec elle, le bonheur de se livrer tout entier sur la toile blanche.

Ouvrir au public une fenêtre sur son âme tout en explorant de nouveaux territoires, tels sont en effet son engagement et sa générosité d'artiste. Et s'il puise dans un passé et un patrimoine artistique communs, c'est pour mieux s'y inscrire et tenter, avec un profond respect d'y trouver sa place.

Une seule certitude le guide : son besoin vital de peindre ne s'eteindra jamais. Plus qu'une passion, la peinture est et restera pour lui une véritable raison de vivre.

 

Texte de Christian Maiffret

Edgar Fonteyne - arrière grand père -

Charles Fonteyne - Grand Père -

Serge Fonteyne - Oncle -